Bulletin printemps 2015

Chers Amis

L’Inde, en bien ou en mal !?!
La presse ne fait c’est derniers temps que nous inonder de mauvaises nouvelles en provenance de l’Inde. On pourrait croire que la criminalité y est prédominante mais bien sûr il n’en est pas ainsi!

Il faut dire que l’Inde n’est pas un pays mais presqu’un continent de par sa taille.
Dans un continent il peut se passer beaucoup de choses, de choses formidables aux plus affreuses.

Il est difficile de pouvoir se rendre compte comme l’Inde est vaste et combien de différentes ethnies et cultures sont présentes, avec chacune leur propre croyance et vision de la vie.

L’Inde est officiellement une république fédérale avec 29 communautés, chacune avec leur propre gouvernement et leurs propres lois, 6 territoires d’Union et 1 territoire national avec la capitale.
Un territoire d’Union est une entité de gouvernance, qui à la différence des régions, est dirigée directement à partir de New Delhi par le gouvernement central indien.
Delhi était jusqu’en 1991 un territoire d’Union mais s’est vu attribuer le statut de “capitale du territoire national”.

Les états fédéraux en Inde sont principalement constitués selon des critères linguistiques et ethniques et c’est ainsi que les grands groupes ethniques ont chacun leur propre état fédéral.

La distance d’ouest en est est environ de 2.950 kilomètres et du nord au sud 3.250 km. Il faut donc se réaliser que la distance du nord au sud est aussi grande que la distance en Europe de la capitale Helsinki en Finlande jusqu’en Espagne. Cela explique bien sûr la grande diversité des peuples, des langues et des cultures. Tout comme nous avons de grandes différences culturelles et linguistiques dans les 28 pays de l’Union Européenne entre le Portugal et le Danemark ou l’Estonie, ou entre un habitant des Pays Bas et un ressortissant bulgare ou albanais.

Il en va de même en Inde et même les différences sont encore plus grandes car en Europe nous employons tous la même écriture mais là il existe des dizaines d’écritures différentes.
Il y a aussi l’énorme différence entre l’arrière- pays et les grandes villes où des millions de gens vivent l’un sur l’autre. Pour nous il est difficile de se rendre compte de cette énorme différence .
Delhi, la capitale de l’Inde compte encore plus de 3 millions d’habitants que New York aux Etats-Unis avec plus de 20 millions d’habitants.
Bien sûr qu’il y a de la criminalité mais cela ne se limite pas uniquement aux grandes villes.

Le journal américain ‘The Independent’ faisait savoir le 13 février dernier qu’on avait atteint un record à New York car aucun crime n’avait été commis les 11 derniers jours alors qu’en janvier 39 personnes avaient été assassinées!!!

Ce qui nous inquiète et nous révolte le plus en tant que personnes civilisées et émancipées, c’est toutes les sortes d’agressions commises à l’égard des femmes et des jeunes filles.

Dans cette société qui est dominée depuis toujours par les hommes et où les femmes sont obligées de jouer un rôle subalterne en tant que mère, ménagère ou esclave, la discimination envers les femmes est profondément ancrée.
Beaucoup de cultures s’obstinent encore à croire que l’inégalité dans la société est voulue par leur “dieu”.
Pourtant l’égalité des genres entre hommes et femmes est bien inscrite dans la Constitution indienne.
Le seul moyen de l’obtenir c’est de donner une bonne éducation et une éducation sociale valable à tous les enfants, tant les garçons que les filles.

VOILA pourquoi l’enseignement est tellement important !

Une bonne éducation et un bon enseignement permettent d’obtenir ceci:
alors qu’en Belgique nous n’avons toujours pas de femme premier ministre, Indira Gandhi était entrée dans l’histoire comme la première femme premier en Inde dès 1966.

Annai Velankanni College

Il y de bonnes nouvelles au sujet des installations sanitaires dans deux des bâtiments principaux.
En ce moment les nouvelles toilettes doivent avoir été mises en usage après une petite cérémonie pour sa mise en activité .
Le coût estimé à l’origine a bien sur été majoré comme d’habitude mais ils ont tenu compte de nos suggestions et respecté notre demande d’utiliser du matériel de bonne qualité et de bonne finition.

Comme nous l’avions annoncé dans notre bulletin précédent, nous avons acheté dix machines à coudre. Les cours ont commencé pour une quarantaine d’élèves dans l’ancien “Boys Home”.
Les élèves suivent les cours après les heures de classe au Collège et peuvent obtenir un diplôme légal.

Comme l’âge de la retraite a été fixée par l’université centrale à 62 ans, même pour les “Collèges Universitaires” indépendants, nous avons dû dire adieu à monsieur A. Savarimuthu, qui dirigeait le Collège depuis 2012 et a eu 63 ans l’année dernière.

Madame V.Janet Y. Selvia que nous connaissons depuis de nombreuses années, étant à la tête du département “ Commerce” et ayant le plus d’années de service a été désignée comme son successeur.
Elle a cependant remercié pour l’honneur qu’on lui faisait car elle a participé à un examen d’Etat et elle s’attend bientôt à une autre nomination.

Le suivant dans l’ordre est monsieur J.Stephen Davis, également du département de “Commerce”. Il a été désigné officiellement le 5 janvier comme le nouveau directeur du Collège.

Nous espérons avoir un digne successeur de monsieur Savarimuthu.

Industrial Training Institute / Friends Career Campus

Le père Robinson, après un long traitement médical à l’étranger, est tout à fait rétabli et attend avec impatience à commencer le nouveau programme sur notre site de Mathicode.
Les bâtiments et le terrain sont maintenant soumis à un nettoyage approfondi.

Une partie de la propriété est du terrain agricole qui est planté de cocotiers. Ceux-ci doivent avoir un entretien urgent, tel que recevoir de l’engrais et de l’eau pour qu’ils rapportent.
C’est pourquoi ils nous demandent s’ils peuvent engager quelq’un qui s’occuperait journellement de cette plantation. La personne reçevrait 350 roupies par jour soit environ 5 euros.

L’hôpital

A la télévision TV Madha, un émetteur de télévision catholique qui est diffusé dans tout le Tamil Nadu on a fait une émission consacrée à notre hôpital de Thengapattanam.
Le film a été réalisé par le Père Jerald de Tuticorin, qui est un ami depuis plus de 20 ans.
Nous espérons que cela donnera plus de notoriété à notre petit hôpital car en ce moment les entrées et les sorties représentent une opération nulle.

Le terrain de Mathapuram

La saison d’été vient de commencer. Un ouvrier agricole a fait le gros travail avec son tracteur, c.-à.d. enlever les arbustes sauvages et labourer la terre entre les plantations.
Les ouvriers journaliers (les coulis) doivent maintenant donner de l’engrais aux arbres et aux plantes avant l’arrivée des pluies saisonnières.
Les arbres de caoutchouc semblent tous en bon état.

Les DVD’s

On dispose encore toujours d’exemplaires gratuits de notre DVD.
Ce DVD montre ce que “Les Amis de Kottar” ont réalisé depuis le début ainsi que plusieurs de nos projets réalisés en Inde.
Faites le nous savoir si vous désirez un exemplaire. Cela peut se faire par téléphone, par courrier ou par mail à l’adresse ci-dessus.
Nous nous ferons un plaisir de vous envoyer un exemplaire gratuitement.

Bonnes nouvelles (selon l’importance qu’on y donne)

Cela fait des années qu’on parle de scinder le diocèse de Kottar qui est le plus grand de toute l’Inde. Il est beaucoup trop grand et donc difficile à diriger mais il y a aussi une grande rivalité entre les différents groupes ethniques.

Les Paravars (les pêcheurs qui habitent le long de la côte) et les Nadars (qui habitent à l’intérieur du pays) proviennent de “castes” différents et se rendent la vie difficile quoiqu’ils soient tous principalement chrétiens.

Et voilà que tout à coup on reçoit le 22 décembre 2014 la nouvelle provenant de Rome (le grand patron) que le diocèse de Kottar sera scindé en deux à partir de ce jour, d’une part Kottar et d’autre part Kuzhithurai.

Le 24 février le prêtre salésien le Père P. Jerôme Dhas Varuvel, âgé de 63 ans, a été consacré évêque de Kuzhithurai.
La plupart des Paravars habitent maintenant dans l’évêché de Kottar, leur évêque et la plupart des prêtres sont des Paravars.
Dansl’évêché de Kuzhihurai la plupart sont des Nadars, de même que leurs prêtres.

Presque toutes nos propriétés et la majeure partie de notre association se situe à l’intérieur du nouvel évêché de Kuzhihurai. Cela n’a aucune influence sur notre oeuvre.

Ici nous sommes l’asbl “Les Amis de Kottar” et là-bas la “Friends of Kottar Society” qui s’occupe des pauvres dans le district de Kanyakumari en Inde du sud.

Le 14 janvier dernier le futur évêque est venu rendre visite à la “Mammy’s House” et il s’est dit très satisfait de faire la connaissance de l’oeuvre des Amis de Kottar, à la fois en Belgqiue comme en Inde.

Encore ceci

Cette année nous n’avons pas eu l’occasion de rendre visite à nos amis en Inde pour des raisons personnelles mais nous gardons un contact très proche avec eux par e-mail et par téléphone, ce qui nous permet de rester à la hauteur de chaque action.

Nous espérons pouvoir retourner l’année prochaine pour voir les progrès de nos propres yeux et vous en faire part dans un bulletin ultérieur ou sur notre site web.