Bulletin automne 2015

Chers Amis

Les réfugiés!  Voilà un sujet que les médias abordent continuellement.

La question est pourquoi ces gens quittent-ils leur pays d’origine?

La raison principale est la guerre bien sûr. Ces personnes fuient la guerre tout d’abord pour sauver leur vie.

Nous devons évidemment héberger ces personnes temporairement comme nos grands-parents ont été recueillis pendant les deux guerres mondiales par nos pays voisins.

La plupart ne désirent qu’une chose à la fin du conflit, c’est de rentrer chez eux   

Il y a certes aussi des réfugiés économiques.

Ceux-ci vivent dans la pauvreté et n’ont aucun avenir dans leur propre pays.

Ils sont éblouis par notre style de vie opulent et désirent tant soit peu recueillir un peu de cette soi-disant richesse.

Ce sera le cas pour certains d’entre eux mais pas pour tous!

Nous devons aider ces gens à construire un avenir dans leur propre pays.

C’est pourquoi nous essayons depuis 42 ans, tant bien que mal, d’aider les gens dans une toute petite partie du monde à être indépendants et à construire leur propre avenir.

Nous le faisons surtout en s’occupant de l’éducation car il est pour eux aussi difficile de trouver un travail bien rémunéré sans une bonne éducation.

Sans un revenu décent il est difficile de subsister ou d’entretenir une famille et comme ils plongent de plus en plus loin dans la misère ils sont tentés de quitter la misère et d’aller à la recherche d’une vie meilleure dans un autre endroit du monde.

Devons encore vous rappeler que :

-nous avons un Collège universitaire depuis 1987 où il y a actuellement plus de 1500 garçons et filles qui étudient en vue d’avoir un meilleur avenir que la plupart de leurs parents.

- nous dirigions une école permettant d’apprendre une profession technique pendant 27 ans.

Cette école a été, vu l’évolution des besoins, transformée en centre offrant des formations de courte durée pour ceux qui ont dû quitter l’enseignement régulier.

 -nous accordons chaque année un grand nombre de bourses d’études à des étudiants pauvres et nous venons en aide à des pauvres, des orphelins et des veuves.

Tout ceci pour dire que les Amis de Kottar contribuent modestement à rendre le monde un peu meilleur et plus équitable.

Le collège Annai Velankanni

Nous avions mentionné dans notre bulletin précédent que monsieur Savarimuthu était  parti à la retraite et que monsieur J. Stephen Davis lui avait succédé le 5 janvier en tant que directeur de notre collège.

Mais comme il a eu l’occasion d’avoir un poste plus important auquel il aspirait depuis longtemps aux environs de la ville de Madurai, lui aussi nous a quitté.

Depuis le mois de mai c’est monsieur Dr. Maria John, instituteur pensionné de Vattakarai qui a été désigné pour cette fonction.

Il dispose des qualités requises pour diriger notre Collège et a été nommé pour trois ans. Il vient de la paroisse du père Mariadasan qui le connaît depuis longtemps.

Le campus Friends Career

On nous a donné l’autorisation de continuer à organiser des cours de conduite pour une période de 5 ans dans notre campus.

Avoir un permis de conduire est très important pour trouver du travail.

Il y a en effet une grande demande de chauffeurs compétents pour des camions, taxis et autocars.

Notre hôpital

Le 8 juin notre infirmière en chef, soeur Amali a été rappelée par sa congrégation dans leur maison mère à Chennai pour remplir de nouvelles fonctions.

Les religieuses sont à l’instar des prêtres déplacés après quelques années mais nous avons eu la chance de garder soeur Amali pendant six ans parmi nous.

Elle a toujours rempli sa fonction du chef du personnel avec beaucoup d’amour et de dévouement.

Elle nous manquera lors de notre prochaine visite à Thengapattanam.

La nouvelle infirmière est aussi une “staff-nurse”, c’est à dire une religieuse avec une fonction de haut niveau.  Elle a habité dans le passé pendant quelques années dans le couvent du village voisin Amsi et ainsi elle  connaît assez bien notre hôpital et les personnes du voisinage.

Quand on dit le nom de “Couvent” il ne faut pas s’imaginer grand’chose, il s’agit seulement d’une maison toute simple où habitent quelques religieuses.

Le projet agricole

On a encore planté une centaine de cocotiers à différents endroits, notamment à Mathapuram, Mathicode et Tholayavattam.

Notre superviseur monsieur Nesamony, qui travaille pour nous depuis plus de 20 ans, a passé quelques jours à l’hôpital, mais il est heureusement de nouveau guéri et a pu reprendre son travail.

Nous devrons bientôt songer à engager et à former un successeur car il prend de l’âge et sa fonction est très importante au sein de notre fondation.

Le père Arul Devadhasan

Cela devait bien arriver un jour. Après un double mandat comme curé de paroisse à Kamplar, le père Arul a été nommé dans une autre paroisse au mois de juin, comme beaucoup d’autres.

Voilà une drôle de stratégie. Alors que chez nous dans notre village on est fier de pouvoir célébrer un curé quand il a passé 35 ans dans la même paroisse, en Inde on les nomme régulièrement dans une nouvelle paroisse.

Kamplar est situé à proximité du Collège et de notre sécrétariat situé dans la maison de Mammy, ce qui permettait au père Arul de combiner aisément son travail de curé avec celui de secrétaire des Friends of Kottar.

Le père Arul avait exprimé le désir de rester dans une petite paroisse proche mais il a été envoyé à Vettuvenni à 10 km du Collège.

De plus à Vettuveni se trouve le sanctuaire “St. Anthony” qui est un lieu de pélérinage important dans la région. Chaque mardi et jeudi un grand nombre de pélerins afflue.

Le père Arul est non seulement curé de la paroisse mais aussi nommé recteur du sanctuaire. Il est chargé de tout mener à bien dans le sanctuaire en plus de son travail pour les Friends of Kottar.

Il a donc les mains pleines.

Encore ceci

Le 26 juin Miss Suji s’est mariée. Elle est depuis plus de sept ans la receptionniste et la technicienne du laboratoire dans notre hôpital.

Comme son salaire n’est que de 3.500 roupies par mois (soit 50 €) et que les finances de notre hôpital ne permettent pas de lui donner un petit extra nous avons pris la liberté de lui offrir une petite somme comme cadeau de mariage en y joignant nos meilleurs voeux.                                        

 

 Correction

Après lecture de notre dernier bulletin, nous avons reçu une remarque d’Inde pour avoir donné une mauvaise information.

Dans l’article consacré à la scission de l’évêché de Kottar et la création de l’évêché de Kuzhithrai nous avions écrit que:

“Les Paravars sont principalement des pêcheurs qui habitent la région côtière et les Nadars habitent dans l’arrière-pays”

Les Nadars habitent en effet dans l’arrière-pays mais … les Paravars habitent la côte oriëntale près de la ville de Tuticorin et les habitants de la côte occidentale près de notre fondation s’appellent les Mukkuvars!

Voilà qui est rétabli.

Les dvd

Nous avons encore toujours quelques exemplaires de notre dvd qui peuvent être obtenus gratuitement.

Ce dvd qui a été réalisé entièrement par les Friends of Kottar en Inde à l’occasion des 40 ans d’existence a été pourvu d’une version en neerlandais et en français.

Pour l’obtenir il suffit de nous le faire savoir soit par téléphone, par écrit ou par e-mail à l’adresse di-dessus ou même le mentionner sur un virement éventuel.

Nous vous le ferons parvenir sans aucun frais de votre part.

Et pour finir

Comme les années précédentes nous avons un petit stand sur le marché de Noël de Wechelderzande au profit de notre projet de chèvres. (Souvenez-vous: nous donnons une chèvre à une pauvre veuve ou veuf qui doit nous donner le premier bébé féminin, qui sera à son tour donné à quelqu’un d’autre, et ainsi de suite).

Venez regarder ou faire un brin de causette le dimanche 13 décembre au marché de Noël dans la salle paroissiale de “Zandfluiter”, Tulpenlaan 1, 2275 à Wechelderzande de 13.00 à 18.00 heures.

Mia, Sylvie, Ilse, Dirk, Bart et Ludo seront heureux de vous accueillir.